EXCEPTIONNEL A ne pas manquer

Relation et Communication

16, 17 et 18 octobre 2020

En 2015, suite à une proposition d’Anne-Claire DELVAL , sophrologue au Luxembourg, j’ai accepté de rencontrer Alain ZUILI, fondateur de l’institut de formation en Sophrologie Relationnelle® mais aussi cofondateur du FEPS (Fédération des Ecoles Professionnelles de Sophrologie en France).

 

Ce n’est pas peu dire que la rencontre fut chaleureuse, intéressante, sympathique et vivifiante. De nombreux échanges, tant sur la pratique que sur le parcours de chacun, anima cette après-midi et continua en soirée autour d’un repas convivial.  Nous étions différents, nos voies de formations sophrologiques avaient été autres mais nous étions animés par la même volonté, celle de transmettre au mieux ce magnifique outil qu’est la sophrologie dans une préoccupation constante de qualité.

 

Intéressée par ce personnage haut en couleur dont l’érudition tant sur le plan sophrologique, culturel ou encore psychothérapeutique m’intéressait, je lui ai proposé d’être notre invité d’honneur lors du module 6 de juin 2016. Ce fut un moment d’échanges passionnants tant avec les animateurs qu’avec les élèves. Alain pu vivre notre façon d’appréhender la sophrologie dans nos spécificités d’énergie et de gestion des émotions.

 

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous annoncer sa venue les 16, 17 et 18 octobre 2020 pour un séminaire destiné à partager sa « spécialité » la Sophrologie relationnelle® dans un stage intitulé : Relation et Communication. Je lui ai demandé de nous expliquer en quoi ce séminaire consiste en quelques mots que voici.

 

ENTENDRE l'autre - ou à l'inverse, être entendu de lui - relève du besoin, et passe par l'écoute autant que par l'ouïe. Mais l'ouïe ne fait pas l'écoute, même si elle fait partie des cinq sens.

 

L'écoute serait-elle comme le “bon sens” la “chose du monde, selon Descartes, la mieux - ou la moins ? - partagée “ ? Serait-elle, ainsi qu'un sixième sens, le bon sens, le sens qui ferait la synthèse de tous les sens ?

 

Pour entendre l'Autre et ce qu'il me dit, non seulement j'ouvre mes oreilles à ses paroles, je sens, comme si je la respirais, la qualité de sa présence, je goûte ses propos d'une manière ou d'une autre, je me laisse plus ou moins toucher par sa voix et ses arguments.

 

La relation n'existe pas sans l'écoute. Elle apparaît intimement liée à la complexité même des relations humaines et traverse toutes les situations duelles ou groupales. Il n'est pas de relation familiale, conjugale, éducative, amicale ou professionnelle qui ne connaisse les vicissitudes de la non-écoute, et qui ne requière sans cesse l'harmonie d'un climat d'entente.

 

L'écoute de plus en plus menacée, oblitérée par certains facteurs de la vie moderne, devient simultanément de plus en plus prisée, revendiquée, objet de procédures sophistiquées dans de multiples espaces relationnels - qu'il s'agisse d'enquêtes, d'aide sociale, de réunions de travail, de psychothérapies ou de rencontres ludiques. On ne saurait écouter de nos jours, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose, en toute innocence.

 

En tout cas, la qualité de nos relations tient à celle de notre écoute, comme à un facteur essentiel. De cette écoute, celle que j'offre à mon interlocuteur comme celle que je lui réclame, on pourrait dire qu'elle occasionne entre lui et mol une forme de présence personnelle, à la fois physique, sensible, affective et Intellectuelle.

 

L'écoute mobilise l'être tout entier. “ Ecoute-moi “ équivaut à dire “Fais que j'existe pour toi, toutes affaires cessantes”. “Je t'écoute ” revient à dire : “Je suis à toi, je m'ouvre à tes paroles comme à toi-même”.

 

Il ne suffit pas de se taire pour écouter. L'écoute requiert un état d'être, elle résulte d'un apprentissage. Elle implique même un savoir-faire-silence ouvert sur l'indicible, au-delà des paroles..., pour entendre ce que André Malraux baptisait “les Voix du silence”.

 

Ce séminaire propose un ensemble d'approches instrumentales pour éclairer nos pratiques de l'écoute et y renvoyer sans cesse, avec une certaine manière d'être écoutant.

 

OBJECTIFS THÉORIQUES :

Acquérir les bases essentielles de(s) : 

 - L’écoute active, Carl Rogers, J. Salomé

 - Différents types de reformulations,

 - L’animation de partage “post sophronique” de groupe.

 

SEANCES PRATIQUES : Grâce à des jeux de rôles, les stagiaires pourront mettre en œuvre les connaissances étudiées. 

 

Réservé à ceux qui pratiquent au moins les 3 premiers modules

 

Pour info, ce séminaire aura lieu 27 rue du Zodiaque, 1190 Forest, 4ème étage de 9H à 17H ou dans un autre lieu à déterminer si plus de 16 participants. 

 

Le prix est de 390 euros (+ 30 euros pour les non-membres) à verser sur le compte formation sophrologie BE51 0012 7262 6862.

 

Toute réservation pour ce séminaire sera accompagné d’ un acompte de 200 euros. Les inscriptions se feront par ordre de versement (à partir de janvier)